Les sagesses antiques – Épicurisme et stoïcisme

Schéma de synthèse

Cliquez sur le schéma pour le voir en grand.

Textes

– Épicurisme : extrait de la Lettre à Ménécée d’Epicure.

– Stoïcisme : extraits du Manuel d’Epictète.

– Prolongements contemporains : 1/ L’épicurisme et la simplicité volontaire, 2/ Le stoïcisme et les thérapies cognitives

 À vous :

  • Que pensez-vous de l’épicurisme et du stoïcisme ?
  • Devrions-nous adopter le mode de vie que préconise Epicure ?
  • Faut-il adopter une attitude stoïcienne face à l’existence ?

 

2 réflexions au sujet de « Les sagesses antiques – Épicurisme et stoïcisme »

  1. Comment les Stoiciens, en se formant une “Citadelle Intérieure”, en s’isolant des faits extérieurs donc des sentiments possibles (bon ou mauvais), peuvent- ils ressentir la joie, le bien-être ou même le bonheur ?

    • C’est une très bonne question car elle permet de mieux saisir ce que signifie le bonheur pour les stoïciens.
      Selon le stoïcisme, le bonheur s’identifie à la vertu, ou plus précisément à la conscience de faire ce qu’on doit faire et d’être ce qu’on doit être. C’est dans cette tension morale que le stoïcien trouve la plus haute des satisfactions, qui n’est rien d’autre que la satisfaction d’accomplir son devoir et d’être en accord avec la nature. Il ne s’agit donc pas d’une satisfaction trouvée dans des émotions joyeuses ou dans le plaisir lié à telle ou telle circonstance extérieure.